Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 00:20

Malgré les zéro mails s’enquérant de mon état de santé alors que j’étais au bord de la mort journalistique, je vous livre ci-dessous la suite des aventures de Juju au cirque (premieère partie ici http://jujulepigiste.over-blog.com/article-6833978.html). Tandis qu’il enquête sur la présence d’un cirque dans un milieu hostile et glauque, Juju se retrouve vite piégé par des prostituées brésiliennes hermaphrodites, sans compter sur de dangereux tigres journalistophages...

 

Non ! Ce n’est pas le destin d’un pigiste de finir lacéré par les canines d’un tigre ! Je ne veux pas faire ma Marie-Ange Nardi ! Nooooon ! Je clos les yeux, accepte le sort journalistique. Mais un coup de fouet claque dans l’air.

- Oh oh oh du calme du calme mes chéris !

Je rouvre les yeux. Je renifle l’haleine chaude et fétide du tigre scotché sur place. Il grignote les barres de sa cage. Devant moi se tient une grande forme longiligne affublée d’un tutu moulant à paillettes multicolores, et d’un bandana fluo. Sa main serre un fouet. Le dompteur ! 

- Bonjour ! Vous allez bien ? Je vois que vous avez rencontré Poumba !

- Euh, hein ? fais-je en replaçant ma pomme d’Adam.

- Poumba ! Elle vous aime bien !

- Enfin surtout la portion XS de viande que je représente !

- C’est pas grave, y’a une distance de sécurité entre la cage et l’arrosoir.

- Euh d’ailleurs Monsieur Dompteur le liquide par terre, c’est de l’eau hein, de l’arrosoir, c’est pas moi qui ai pissé de trouille dans mon Petit Bateau, je préfère prévenir. Vous savez les rumeurs ensuite, ça se répand aussi vite qu’une carrière de Lofteur !

- Le spectacle commence dans une heure, je vais vous faire visiter. Mais d’abord le repas de mes amours…

     Il saisit un seau qui déborde de morceaux de barbaques que je serais incapable de nommer. En tout cas bien rouges, sanguinolents, gras, et qui très vite annihilés par les griffes des félins dans un feulement diabolique.

- Venez je vais me changer dans la caravane !

- Hein ? Mais c’est pas votre tenue ça ?

- Pas du tout, ça c’est ma tenue pour m’occuper de mes tigres.

- Vous avez pas peur qu’ils vous chopent, vous transforment en Sheba de Luxe  ? En fluo comme ça ? Ils sont pas habitués aux vêtements des années 80 dans la jungle !

     Direction une caravane luxueuse, digne d’une caravane de star sur le tournage d’un film américain et de laquelle la ‘’star ne sort jamais car elle se la pète au lieu de fréquenter l’équipe technique qui pendant ce temps s’affaire’’.

- Tenez c’est pour vous ! me lance-t-il dans un grand sourire.

Il me tend une liasse d’une vingtaine de tickets VIP gratos.

- Euh merci, mais je serai seul ce soir…

- C’est valable tout le temps !

- Bon ben écoutez j’y vais alors, merci, j’vous revois dans la cage !

    Retour chapiteau. Cette fois, c’est fragrance popcorn et brouhaha d’une myriade de bambins assis sur des sièges avec leurs pieds qui touchent pas par terre. Une bombasse aux yeux lagon bleu et en bikini fait office d’ouvreuse.

- Par ici…

- Vous pouvez me le refaire, le regard ?

- Pardon ?!

- Euh, ma place c’est un numéro pair, par hasard ?

     Elle me prend la main et m’accompagne en place VIP tout devant. Comme les Grimaldi au Cirque de Monaco ! La pénombre débarque. Un cercle lumineux caresse les têtes des spectateurs en zig zags parkinsoniens. La musique retentit. Je redécouvre mon Monsieur Loyal parachuté sur la piste. A côté de ma case réservée, un monsieur à moustache examine mes chaussures et fronce le nez. Malgré un coup de Karcher, mes Converse empestent toujours la déjection éléphantine.

- Mais qu’est-ce qui peut bien puer comme ça hein ? lui demande-je en faux complice.

   Il acquiesce. Devant, Monsieur Loyal salue l’assemblée. Que le spectacle commence. Putain je suis sur le cul dès le premier numéro. Un chien qui parle. Un caniche blanc qui s’exprime comme vous et moi. Il débarque sur la piste. Et il parle ! C’est super bien fait ! Je crois que je vais me réconcilier avec le cirque. Numéro suivant, des acrobates roumains élastiques. Puis le directeur du cirque et ses tigres qui me reconnaissent. Je me fonds dans mon fauteuil pour qu’on ne me choisisse pas comme volontaire ! Et enfin des clowns. Ces abrutis me font rire ! Le cirque a bien évolué ! Place au tour de magie. Là par contre toujours le même truc. Un volontaire doit être « désigné » dans le public. Avec ma pomme ça va tomber sur moi !

    Le halo lumineux me frôle. Pitié…. Il stoppe sur Monsieur moustache à côté de ma loge. Les gens applaudissent.

Je lui chuchote, tandis qu’il se lève pour rejoindre la piste.

- C’est donc ça qui puait hein !

     Il me lance un regard méphistophélique tandis qu’il disparait dans un grand panier en osier. Je ne sais pas s’il est réapparu car je m’éclipse en catimini. L’article est à rendre pour demain, il est déjà minuit. En partant je fais signe à deux humains minuscules d’âge enfantin de prendre ma place tout devant. Je repars dans la nuit glaciale, des étoiles dans les yeux (c’est beau hein ?). Mon dieu, les étoiles. Je dois refaire le chemin à l’envers et recroiser les putes de début de soirée. Les camions sont toujours là, les bougies allumées, les pneus qui s’écrasent. Pas un travelo dans la rue. Déserte. Je me hâte vers le journal, car plus aucun transport en commun. 2h du mat, après une heure de marche, j’arrive à la rédaction. A l’étage, je tapote l’article. Soudain la porte grince, une SR du quatrième étage erre dans la rédaction, fronce les sourcils, puis sursaute en me voyant.

- Ah c’est vous qui devez faire l’article ? Le cirque ?

- Oui oui ça vient ça vient ! Tout prêt tout chaud!

- Ok très bien, mais…vous trouvez pas que ça sent la merde ?

- Hein, comment ça ?

- La merde, ça sent la merde, de chien on dirait !

- Et pourquoi pas de la merde d’éléphant tant que vous y êtes ? fais-je en tapotant sur mon clavier sans lui prêter regard. 

     Elle disparait vers les étages supérieurs. Je rentre chez moi vers trois heures du matin. Je m’engouffre dans ma couette Ikéa, non sans vérifier si un clown à nez rouge muni d’un couteau de cuisine Ikéa ne se planque pas dans ma penderie Ikéa.

votez pour moi merci : -)  Vous pouvez recommencer une fois par jour!  http://www.meilleurduweb.com/index.php?id=119306  

Partager cet article

Repost 0
Published by jujulepigiste@hotmail.fr - dans Histoires de piges
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Juju le Pigiste
  • Juju le Pigiste
  • : Journaliste pigiste, des aventures incroyables...au sens propre du terme. Embarquez dans le monde merveilleux de la pige! TOUTES LES HISTOIRES DE PIGES DE CE BLOG SE PASSENT ENTRE FIN 2003 et JANVIER 2006
  • Contact

Ecrivez au coupable!

Recherche

Jamais seul(e)!

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog