Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 01:30

                         hostel.jpggarde--vue.jpg
     Je suis convoqué à l’entretien d’admission d’une école de journalisme. Mois de mai, un quartier huppé baignant dans un paysage sec et gris, qui s’étend à perte de rétine, ponctué de touches vertes végétales. Une rue avec des arbres inondée sous une pluie de chiottes, en concision journalistique !

     Après dix minutes passées à trifouiller un interphone digne du Pentagone, je me faufile collé au derrière d’un couple de nonagénaires Vuitton. Le couloir étroit recouvert de parquet craque sous mes pieds. La fibre journalistique déjà greffée dans mon organisme, j’attends que le surveillant assis derrière son bureau improvisé plonge l’œil dans son magazine, pour écouter à la porte où se déroule l’oral. Rien de bien intéressant à se mettre dans le tympan. Si ce n’est un énorme « Quoi, il a eu son bac en 98 ???? » qui transperce la porte et me pique au vif. Qu’est-ce t’as papy, oui je l’ai en eu en 98, Coupe du Monde dopage tour de France tout ça. Va-t-il me questionner sur mon âge tel le Grand Inquisiteur ?

     J’attends mon tour, en parlant du quartier au surveillant, qui s’avère être le directeur adjoint de l’école !

- Ah en fait vous espionnez les candidats pour voir si on ne fait pas de boulette hein !

- Oui, mais c’est surtout qu’on avait personne pour surveiller…

     La porte s’entrouvre en un grincement de film d’horreur. A peine le temps de renouer ma cravate que j’affronte trois figures sur lesquelles s’inscrit directement « Toi on va te niquer », et planquées derrière un large bureau qui fait toute la largeur. J’entre, la pomme d’Adam dans le slip. Je me branche en mode acteur shakespearien Lawrence Olivier.

- Waouh, vous êtes vieux !

Première attaque. Je contre.

- 23 ans en effet mais je…

- Oui mais on s’en fout ça !

Nouvelle attaque, nouveau contre.

- Très bien, je…

- Bon voici XX à ma gauche, professeur, moi je suis directeur de l’école, et voici XX à XX qui travaille à XX.

- Oui à XX. Une petite chaîne de télé qui démarre, ah ah ah ah ah ah ! s’égosille le grand reporter visiblement très occupé à faire un reportage sur le terrain à Bagdad.

- Bien sûr vous êtes XX, réplique-je.

- Ah enfin un qui te connaît ! rigole le directeur au grand journaliste.

- Oui, je regarde la télévision…

- Qui dirige le CNC ? crie le directeur.

- Pardon ?

- Vous aimez le cinéma, qui est la présidente du CNC ? répète-il les yeux englués sur mon dossier.

- Je ne sais pas, j’aime l’art, pas l’institution….

- Un journaliste doit savoir ce genre de choses, imaginez que je vous appelle.

- Oui mais vous m’appelleriez pour me dire d’aller interviewer untel, présidente du CNC.

      Silence. Je sais que c’est déjà raté, alors autant s’enfoncer dans la brèche. Ils voient Science Po sur le CV, si bien que l’entretien se poursuit en véritable interrogatoire Questions pour un Champion. A mille lieux d’un entretien de motivation. Des questions aussi abracadabantesques que « Parlez nous de la Cour de cassation », à « qui est le président du Burundi » en passant sur « quid du cinéma néo-réaliste italien ? ».

- Vous savez, au début vous allez faire ‘’le perron’’ comme on dit…coupe le grand journaliste.

- Oui j’en suis conscient, je sais bien que je ne vais pas présenter le 20h…

- Il n’y pas de travail dans le journalisme.

- Tu me troues le cul papy, je savais pas ! Oui je suis conscient des difficultés actuelles et je…

- Où vous voyez-vous dans dix ans ?

- Originale ta question… Correspondant pour un quotidien à l’étranger.

- Non mais c’est dingue ça, vous répondez tous ça, il y a plein d’autres choses à faire !

- Oui l’audiovisuel, j’ai réalisé un court métrage et je…

- Ben faut faire une école de cinéma alors si vous voulez faire Steven Spielberg ah ah ah ah ah ah ah ! vocifère le chef.

-Vous êtes vieux quand même, la scolarité dure deux ans, je vous vois mal assis pendant quatre heures des cours…

- Si tu savais pépère le nombre d’heures que je me suis tapé assis sur un banc  Oh à Sciences Po on a tellement suivi d’heures…

     Puis l’homme du milieu me jette, au sens propre du terme, un quotidien à la figure. Je reste abasourdi. Elle est où la caméra cachée ? Ils veulent me faire craquer, pleurer ou quoi ? Ils peuvent toujours essayer ! J’ai l’impression d’être Michel Serrault dans Garde à vue ! 

- Qu’est-ce que vous en pensez ?

     La question est tellement ubuesque. Que pensez-vous d’une Une ? Tu veux que je parle de la manchette ? De la mise en page ? De la titraille, des titres ? Des photos ? De l’angle des photos, des symboles etc ? Des sujets en cours ? Il y a tellement de choses à dire !

- Très bien on va vous laisser ! conclut le grand journaliste, qu’est-ce que vous avez à dire pour votre défense ? Ah ah ah ah ah !

- J’ai pas bien vu il y avait marqué Kommandantur à l’entrée ou pas ?  Je vous remercie de m’avoir reçu, au revoir, bande de Nazis ! Messieurs !

     Aucune chance de montrer ma motivation comme je l’avais entendu à la porte d’à côté, où les examinateurs questionnaient le candidat sur ses intentions. En partant, je ne souhaite pas les écouter ricaner derrière la porte.

- Bon ben j’vous dis pas à bientôt hein, lance-je au directeur adjoint toujours assis.

- Ah ? Bon ben au revoir…

     Je n’ai pas été pris bien sûr. Mais au lieu de squatter cette école, j’ai fait plein de stages, des piges dans des grands magazines, et décroché ma carte de presse en trois mois. Alors touche à ton cul.

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.

Partager cet article

Repost 0
Published by jujulepigiste@hotmail.fr - dans Histoires de piges
commenter cet article

commentaires

Aude 31/08/2007 17:04

Excellent cet article ! Ex-étudiante en école de journalisme, ex-trimeuse de fond pour retenir par coeur l'intégralité du Monde au cours des six mois précédents les concours, j'ai bien reconnu la fibre des jurys d'école !! Mais bon, avouons quand même, pour ne pas être de (trop) mauvaise foi, que toutes leurs questions pourries ne sont pas supposées amener des réponses correctes, car ils ont bien conscience de la difficulté des questions. Ils cherchent plutôt à nous faire réagir, à voir notre capacité de blablater pour contourner notre incapacité de répondre...Vive les écoles malgré tout, qui nous mènent à la voie chômage  :)

Liza 31/08/2007 14:54

Pour moi c'était clair, Garlik ! C'était bien le jury qui était visé et pas les étudiants en journalisme !  ;-)Juju a lu trop vite ... Pas vrai Juju ?

Garlik 31/08/2007 01:51

T'as rien compris Juju! Ceux dont je parlais étaient les jurys peu amènes et sarcastiques, limite méprisants... Je n'ai rien contre les étudiants en journalisme, bien au contraire. (Et puis bon, un nazi ou un bouseux imbu de lui même...)Je pensais que c'était clair, mais pas tant que ça apparement. Désolé si c'était déplacé.

Juju le pigiste 30/08/2007 19:29

Attention Garlick, ce n'est pas un billet contre les étudiants en école de journalisme dont certains sont sympas (surtout que pour eux c'est encore plus vexant de pas trouver de travail après avoir fait une école!!!), merci de ne pas insulter les gens ici! :-)

Garlik 30/08/2007 17:20

C'est tellement aléatoire ce truc là... Quand je pense aux gens qui veulent absolument faire une école de journalisme et qui tombent sur un jury pareil...J'ai moi aussi passé un de ces concours cette année et mon jury a été plutôt sympathique. Contrairement à certains de mes amis qui se sont fait, comme toi Juju, littéralement tirer dessus à la mitrailleuse.A ceux à qui ça arrive, vous découragez pas, il y a 1000000 façons d'entrer dans le journalisme! On a pas besoin de ces sales bouseux imbus d'eux même.

Présentation

  • : Juju le Pigiste
  • Juju le Pigiste
  • : Journaliste pigiste, des aventures incroyables...au sens propre du terme. Embarquez dans le monde merveilleux de la pige! TOUTES LES HISTOIRES DE PIGES DE CE BLOG SE PASSENT ENTRE FIN 2003 et JANVIER 2006
  • Contact

Ecrivez au coupable!

Recherche

Jamais seul(e)!

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog